Biogaz

Biodigesteurs de lisier et méthode CLEAN - BIODIG


Élevage porcin et biodigesteurs au Vietnam :

Depuis 2005 Zebunet a mené 24 projets de soutien à l'élevage porcin auprès de familles rurales vietnamiennes. En partenariat avec ses partenaires locaux, des agriculteurs ont bénéficié de microcrédits afin de développer un élevage familial pour améliorer et diversifier leurs revenus. Près de 1 500 familles ont ainsi pu, à partir de 4 cochons, arriver à un cheptel moyen de 8-10 cochons et 2 truies.
Cette activité, complémentaire de l'agriculture, peut s'inscrire dans un cercle vertueux à échelle locale. Les résidus des récoltes permettent d'apporter une base de nourriture pour les animaux, et lors des périodes de soudure l'élevage permet de générer des revenus non négligeables pour parer aux dépenses familiales.
Ces élevages produisent également une quantité non négligeable de lisier. Celui-ci, mal géré et rejeté dans la nature, peut avoir des conséquences réellement néfastes pour l'environnement : pollutions des sols alentours, des eaux de nappes et des réseaux hydrographiques de proximité.
Pourtant, ce déchet peut être valorisé : traité dans un biodigesteur (méthanisateur) le lisier fermente et dégage du méthane. Ce gaz, issu de la dégradation naturelle des déchets, peut être utilisé en cuisine et comme source d'énergie (frigo, ampoule, etc.).
Ce procédé permet de "boucler la boucle" : les familles peuvent améliorer leurs revenus avec une activité stable sur l'année, l'agriculture et l'élevage se complètent et les déchets issus de ces activités permettent de fournir de l'énergie.

Partant de ce constat Zebunet a souhaité, au fil des années, développer des projets biodigesteurs en aval des projets élevage porcin soutenus au Vietnam.

 

Réalisations :

Zebunet n'ayant pas à l'époque les compétences techniques pour contrôler l'implantation de biodigesteurs, l'association s'est rapprochée de spécialistes dans le domaine afin d'avoir une expertise scientifique. En 2010 une collaboration a commencé avec un chercheur de l'IRD et une méthodologie s'est mise en place afin d'implanter des biodigesteurs "propres" et limitant les rejets des déchets issus de la méthanisation.
Dans un premier temps il a été nécessaire de prévoir la cuve de récupération du biodigestat (résidu issu de la méthanisation, qui a un fort potentiel comme engrais organique, mais qui est un concentré d'azote qui, mal utilisé, peut avoir des effets négatifs). Actuellement lors de la construction d'un biodigesteurs, cette cuve n'est pas obligatoire et pas toujours imposée. Pourtant ne pas avoir cette cuve entraîne le rejet du biodigestat dans la nature, et ce sont ces rejets qui ont un fort potentiel polluant (pour le sol, les marres, et même les nappes phréatiques). De plus ce biodigestat est un excellent engrais, naturel et gratuit, il est donc d'autant plus important de le récupérer.

Par la suite des contrôles environnementaux ont été effectué sur les différents projets. L'objectif est de mesurer les pollutions potentielles des eaux autour des fermes ou sur les champs où le biodigestat est épandu. Pour réaliser ces analyses notre partenariat Zebunet - IRD s'est rapproché de l'IAE, l'Institut pour l'Agriculture et l'Environnement de l'Académie Vietnamienne des Sciences Agricoles. Depuis 2011 un chercheur de l'institut travail sur nos projets au Vietnam, où il effectue des contrôles bi-annuels et des formations aux paysans pour la gestion et l'utilisation du biodigesteurs et du biodigestat.


 

CLEAN - BIODIG :

Depuis 2010 Zebunet a soutenu l'installation de 213 biodigesteurs auprès de familles ayant participé à l'un des précédents projets porcin. Le dernier projet biodigesteur vient d'être lancé en mai dans la province de Ha Giang, pour faire suite au projet "Quan Ba 2014 cochons" qui vient de se terminer.
C'est dans ce cadre que notre partenariat initial avec l'IRD et L'IAE s'est agrandi avec Epurtek, entreprise franco-vietnamienne spécialiste des systèmes de méthanisation et d'épuration.
Grâce aux apports de la recherche, aux contrôles environnementaux et à l'expertise de nos partenaires, le projet CLEAN - BIODIG a pu être défini.

L'objectif est de fournir une méthode, un cadre et un accompagnement afin de limiter les impacts négatifs du procédé de méthanisation :

Dans un premier temps les familles "candidates" à l'installation d'un biodigesteurs doivent remplir certains critères : nombres d'animaux, surface de l'habitation, avoir respecté ses engagements lors du précédent projet, etc.
Ensuite une étude est réalisée auprès de chaque famille pour "caractériser" la pertinence réelle d'une installation. Cela permet par exemple d'évaluer si la famille pourra utiliser le biodigestat dans ses champs (qu'est-ce qu'ils cultivent, quelles quantités, à quelle distance du lieu de rejet du biodigestat, etc).
Une fois cette phase achevée, les conditions du projet sont définies en accord avec les partenaires et les bénéficiaires. Par exemple quel taux de financement propre de la part des agriculteurs, quel financement subventionné par Zebunet ou un autre partenaire, et quelle part financée par microcrédit.

Avoir un financement par microcrédit, qu'il soit de 20 ou 60 % du montant de l'installation pour la famille, est indispensable car il permet de mettre en place la suite du projet grâce à un système de PSE.
La méthode PSE - Paiements pour Services Environnementaux - est mise en place pour toute la durée de la phase des remboursements. Les conditions peuvent varier d'un projet à l'autre, mais le rôle de ce système est d'être incitatif dans une optique gagnant - gagnant entre chaque partie prenante :
Tout au long du projet Zebunet, l'IRD, l'IAE et Epurtek proposent suivi, formations et analyses afin de permettre aux bénéficiaires d'avoir tous les outils et compétences pour valoriser leur biodigesteurs. Pour participer au projet il est demandé aux bénéficiaires de participer aux formations de leurs choix (plusieurs formations sont dispensées pour répondre aux multiples attentes : riziculture, maraichage, aquaculture, jardin, etc). Les contrôles environnementaux permettent de mesurer les pollutions et le cas échéant d'apporter adaptation d'utilisation ou formations complémentaires aux familles.
Sur les 24 ou 36 mois du projet, le système de PSE impose que le taux de remboursement du microcrédit est capé au prorata des résultats constatés : si le bilan est positif (bonne utilisation du biodigesteur et du biodigestat, pas de rejet sauvage, etc), le microcrédit est à taux 0. A contrario, si des pollutions ou une mauvaise gestion est constatée, et qu'après de nouvelles formations des effets négatifs sont toujours visibles, la famille devra rembourser des intérêts (de 3 à 10 % annuel selon le niveau de pollution et de motivation) sur la somme restante à rembourser de leur microcrédit. Ainsi la méthode PSE est incitative dans une vision gagnant-gagnant : s'il n'y a pas de pollutions il n'y a pas d'intérêts pour le paysan, et le projet est une réussite pour tous car les frais sont limités et il n'y a pas d'impacts sur l'environnement.


Le modèle CLEAN - BIODIG est adaptable et reproductible pour d'autres projets, avec d'autres acteurs. En apportant une méthodologie pour limiter les pollutions générées par les biodigesteurs, CLEAN - BIODIG a pour objectif de favoriser l'installation de biodigesteurs propres en milieu de petites paysanneries.


 

Financements :

Actuellement Zebunet a financé ses différents projets biodigesteurs en cumulant un apport avec ses fonds propres et diverses subventions obtenues par des fondations ou des institutions (Fondation Brageac Solidarité, Ambassade de France à Hanoï, Véolia).

Dans les prochains mois Zebunet va mettre en place un nouveau rype de souscritpion sur son site internet, par un système interne de type crowdfunding, et il sera possible pour tout adhérent particulier, privé ou entreprise, de participer aux financements des futurs projets d'appui tels que les biodigesteurs ou encore l'agroforesterie. Si ces projets vous intéressent n'hésitez pas à nous écrire et à suivre nos niouzes !

 

Concours et forum Convergences 2016 :

Zebunet, l'IRD, l'IAE et Epurtek ont participé en juin 2016 au Prix Convergences en soumettant le projet CLEAN - BIODIG. Ce concours annuel vise à mettre en lumière des projets de développement initiés par des partenariats multi-acteurs, pour un monde équitable et durable.
Nous n'avons pas remporté le prix dans la catégorie Internationale, mais nous avons été retenu parmi les 6 nominés nationaux pour la finale. L'intérêt de la méthode CLEAN- BIODIG a été reconnu et nous espérons que cela permettra de la divulguer afin de changer les pratiques.


Télécharger le flyer de présentation du projet CLEAN - BIODIG :